HYGIÈNE & SOINS

Pour garder des pieds sains et en bonne santé :

  • Lavez vos pieds chaque jour avec un nettoyant doux sans savon, sans que la température de l’eau ne dépasse 37°C. Ensuite, séchez-les soigneusement, surtout entre les orteils, pour éviter les mycoses. Les bains prolongés sont déconseillés car ils ramollissent les tissus qui deviennent alors encore plus fragiles.
  • Hydratez vos pieds chaque jour avec une crème dermo-nourrissante, en évitant de passer entre les orteils.
  • Vous pouvez profiter de ce rituel d’hydratation quotidien pour inspecter attentivement vos pieds, afin de repérer d’éventuelles lésions même légères. Pour être sûr de ne rien oublier, aidez-vous d’un miroir pour voir le dessous de vos pieds plus facilement ou alors demandez l’aide d’une autre personne.
  • Pour le soin des ongles, utilisez des ciseaux à bouts ronds, coupez-les bien droits et jamais trop courts.

Recommandations complémentaires :

  • Ne tentez jamais de traiter vous-même cors, callosités, corne ou durillons.
  • N’utilisez pas de râpe, ni de lime en métal ou tout autre outil agressif et tranchant.
  • N’appliquez pas de produits coricides.

En cas d’ampoule, d’égratignure ou d’irritation, prévenez tout de suite votre médecin.
Consultez régulièrement votre pédicure-podologue.

DIAGNOSTIC

Si vous êtes diabétique, vous devez absolument faire un dépistage de la neuropathie une fois par an chez votre médecin. Il procédera à plusieurs examens qui permettront de graduer votre risque de développer un ulcère. Parmi ces examens :

  • Le test au monofilament qui permet d’évaluer la sensibilité du pied par pression cutanée à l’aide d’un fil de nylon.
  • La vérification d’éventuels problèmes artériels en prenant le pouls des pieds.
  • La détection de déformations et de mauvais positionnements des zones d’appui.

L’échelle de gradation du risque de développer un ulcère comporte 4 niveaux :

  • Grade 0 : pas de neuropathie sensitive.
  • Grade 1 : neuropathie sensitive isolée, nécessitant une surveillance accrue et des soins.
  • Grade 2 : neuropathie sensitive avec artériopathie et /ou déformation, consultation du podologue tous les deux mois.
  • Grade 3 : antécédent d’amputation ou d’ulcération ayant duré plus de 4 semaines, surveillance rigoureuse par un pédicure-podologue pour éviter l’aggravation.

Ensuite, le médecin vous indiquera la conduite à tenir en fonction des résultats. En cas de blessure ou de lésion quelconque, consultez votre médecin au plus vite. Rappelez-vous qu’une plaie du pied diabétique est une urgence.

 

AU QUOTIDIEN

Toutes les précautions doivent être prises pour éviter les plaies au niveau des pieds. Voici quelques recommandations utiles et pratiques au quotidien :

  • Ne marchez pas pieds nus même chez vous.
  • Portez toujours des chaussettes en coton ou fibres naturelles dans vos chaussures. N’oubliez pas de les changer chaque jour. Si les coutures vous blessent, portez-les à l’envers. Il existe des modèles spécifiques pour les diabétiques dans le commerce.
  • Evitez les collants et les bas qui font transpirer et gênent la circulation sanguine.
  • Concernant les chaussures, choisissez-les quand vos pieds sont un peu enflés, en fin de journée et en fonction de votre morphologie. En effet, elles doivent être suffisamment souples pour être confortables, mais assez rigides pour éviter une trop grande déformation dans le temps. Surtout ne portez jamais de chaussures trop serrées. Soyez très vigilant sur les sandales et chaussures ouvertes à brides qui provoquent des cisaillements importants. De même, évitez les chaussures à talon de plus de 4 cm : rappelez-vous que plus les talons sont larges, plus ils sont stables.
  • Enfin, vérifiez régulièrement le bon état des vos chaussures et inspectez l’intérieur chaque jour avec la main pour être sûr que rien ne peut vous blesser.
  • N’utilisez pas de bouillotte ni de couverture chauffante sur les pieds, vous pourriez vous brûler gravement sans vous en rendre compte

 

PRÉVENTION DES RÉCIDIVES DE PLAIE

Le taux de récidive des ulcères du pied après guérison est très élevé, c’est-à-dire que le risque de développer des lésions est augmenté.

En 2010, plus de 15 000 personnes ayant un diabète ont été hospitalisées pour plaies du pied. Dans les 12 mois suivants, 44 % de ces patients ont été réhospitalisés pour une nouvelle plaie ou une amputation et 20 % sont décédés. (Source : CNAMTS)

Deux conseils à suivre de retour à la maison, en plus des recommandations habituelles :

  • Gardez le pied en décharge autant que possible sans reprendre une marche normale, en s’aidant de cannes béquilles, semelles orthopédiques, orthèses plantaires, chaussures orthopédiques…
  • Examinez vos pieds quotidiennement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *