Correction des déformations du pied à l’aide des systèmes de numérisation 2D et 3D

    L’homme néglige souvent son pied, pire il l’oublie. La chaussure sur mesure est réservée à des classes privilégiées de la société ayant les moyens de se l’offrir. Le problème réside dans le fait que chaque être est unique. Pour un vêtement quelconque cela n’a pas d’importance, s’il n’est pas exactement à la taille de la personne qui le porte. Pour la chaussure, cela est tout autre. Un mauvais chaussage peut engendrer une déformation définitive du pied. Qui ne connaît pas une personne qui a suivi les critères de la mode du siècle dernier en portant des talons aiguilles et qui aujourd’hui souffre d’une pathologie du pied appelée hallux valgus où le gros orteil (hallux) et le deuxième orteil se chevauchent. Certaines pathologies du pied ou déformations du pied nécessitent un chaussage adapté. Les différentes pathologies du pied sont regroupées en deux catégories principales : les petites pathologies correspondant à la moitié supérieure du schéma et les fortes pathologies regroupées dans la moitié inférieure du schéma. Ces deux ensembles varient vers le pied plat et vers le pied creux. La partie centrale représente le pied « standard ». Pour savoir à quel type notre pied correspond, il suffit de regarder l’empreinte que l’on laisse sur le sol pied-nu et mouillé. Ces différentes pathologies peuvent être définies par la déformation de la voûte plantaire, un affaissement de cette dernière correspond au pied plat. Il existe différents stades de gravité . Un creusement de la voûte plantaire correspond au pied creux. De la même façon que le pied plat, il existe différents stades de gravité. Les déformations de l’avant-pied peuvent provoquer des hallux valgus. La déformation de l’avant pied peut engendrer un hallux rigidus qui est caractérisé par une arthrose, une destruction des cartilages et une construction osseuse anarchique du gros orteil. Des déformations peuvent être dues à des douleurs plantaires ou à des douleurs du talon. Les déformations peuvent être localisées comme la déformation des orteils en griffe, l’oeil de perdrix. . .).

        Télécharger le Documents adobe-pdf-icon 

 

Traitement des scolioses et déformations de la colonne vertébrale par le Corset de Chêneau

    Nous connaissons de mieux en mieux les anomalies de fonctionnement du rachis scoliotique, nous sommes même capables de reproduire une scoliose en modifiant quelques facteurs. Nous savons l’analyser dans l’espace, la décrire, la caractériser, la typer. Les images radiologiques sont de plus en plus belles, précises, tridimensionnelles. Les corsets des orthoprothésistes sont de plus en plus légers, efficaces et esthétiques.

En fait, nous sommes toujours incapables devant l’enfant qui nous consulte pour une petite déviation de prévoir une évolution, et de prévenir cette évolution. Nous sommes tous justes capables lorsque le drame s’est produit de limiter les dégâts par le traitement orthopédique et la chirurgie. Les grandes opérations de dépistage n’ont pas permis de diminuer le taux d’interventions chirurgicales. Il en résulte une insatisfaction croissante avec l’impression d’une impasse. Nous connaissons la plupart des lois physiques qui gouvernent la scoliose. Nous en sommes arrivés à un point ou si nous continuons ainsi, il faudra dépenser d’énormes sommes d’argent pour effectuer des recherches dont nous ne pouvons prédire les résultats.

La verticalité de l’homme a éloigné le centre de gravité du sol, comme la tour par rapport à la construction classique sans étage. La scoliose est la conséquence visible d’un séisme qui détruit la partie concave du mur postérieur du corps vertébral. Comme pour la scoliose, il est impossible de prédire l’éventualité du séisme, et son intensité, même si nous connaissons les zones à risque et notamment la croissance pubertaire.

La scoliose est une frontière sinueuse complexe entre stabilité et instabilité ou les modèles linéaires n’ont plus court. L’avenir est peut être à la recherche d’un attracteur de dimension fractale inconnue, mais le présent ce sont nos enfant scoliotiques, regardons les, surveillons les, protégeons les, et arrêtons de nous demander inutilement si la rééducation ou le traitement orthopédique modifient l’évolution naturelle de la scoliose.

C’est pour cela qu’il m’a semblé utile et nécessaire de choisir comme orthèse ou comme présentation de mon travail « traitement orthopédique d’une scoliose idiopathique par corset de Chêneau ».

               Télécharger le Documents adobe-pdf-icon 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *